twitter-iconfacebook-icon

Actualité
: (07/11/14) Communication des Comités Provinciaux
: (09/03/14) Publication de l'article "Il n’y a plus assez de Georges Lambert sur nos terrains"
: (20/10/14) LETTRE OUVERTE AU MONDE DU FOOTBALL AMATEUR, AU MONDE POLITIQUE ET A TOUS LES AMOUREUX DU FOOTBALL."
: (28/04/14) Publication de l'article "Un pur Anderlechtois devenu supporter du Standard !"
: Suivez notre actualité sur Facebook (www.facebook.com/Statfootbe) et Twitter (@statfoot_be)
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Compte rendu - Journée du 29/09/90: Lorrain Arlon – Tilleur 0-1

Source: La Meuse-La Lanterne

Tilleur retrouve la division III

Mais les liégeois n’ont été rassurés qu’à la dernière minute au Lorrain Arlon : 0-1 sur penalty

Arbitre : M. Ancion

Assistance : 900

But : 90°min Henin sur penalty

Compositions des équipes

Lorrain Arlon :Thiri J.L. – Perin – Marchand – Mutombo – Adam – Hutlet – Cure – Bach (86°min Wuidart) – Dupont – Mucher et Fr. Thiry

Tilleur : M.Brijjak – M.Collard – E.Spronk – D.Castello – St.Gudelj – G.Fimiani –      J-M.Hennin – J.Ista – G.Leszyk (80°min O.Marchetti) – Chaves – Machin (58°min O.Nemes

Le suspense a duré tout le championnat et jusqu’au dernier match. Pour décrocher le titre, il suffisait aux Tilleuriens de ne pas perdre au Lorrain, mais ils n’ont vraiment respiré qu’à la 90°min, quand M. Ancion leur accorda un penalty assez léger pour un accrochage de Dupont sur Chaves. Hennin, qui n’a raté que 2 penaltys cette saison, le converti en force imparablement.

C’est la fin d’une lourde angoisse pour Tilleur, qui avait appris au repos que Binche menait 1-0 contre Hannut.

Les Liégeois de Buraufosse sont restés sous la menace du Lorrain qui, à défaut d’être réellement dangereux, défendait chaque pouce de terrain avec opiniâtreté.

Mucher, l’ancien du Beershot et de la Gantoise, ne court plus beaucoup, mais donne encore de bonnes passes et oriente le jeu.

On sentait beaucoup d’anxiété dans l’équipe de Mat Van Toorn, qui n’a pas eu son éclat coutumier et préféra avant tout assurer l’essentiel. L’absence de Divoy, le meilleur des locaux, fut un avantage certain pour Tilleur. Il est écarté depuis 2 matches, car on murmure qu’il aurait signé à Virton, le rival voisin.

Des 2 côtés, on avait affaire à une super-défense. On connait à Tilleur, le réalisme de Collard, l’intransigeance et le gabarit impressionnant de Spronk et Castello.

Tilleur n’a pris que 6 buts au 2°tour et c’est une des clés de la montée.

En face Marchant et Mutombo sont du même tonneau. Pas étonnant que Tilleur s’y est cassé les dents, malgré les efforts de Leszych avant le repos et ceux de Chaves ensuite.

Après un long round d’observation, c’est Tilleur qui mit le feu aux poudres à la 15°min quand sur un travail de Leszych, Marchin canonna à bout portant, mais l’excellent Thiry était à la parade. Tilleur jouait avec la descente et le vent et prit de en plus d’ascendant. Première alerte, toutefois à la 22°min, quand Brijjak loupa son intervention, mais Ista est venu à la rescousse. Le Lorrain évitait de se dégarnir et misait sur des contres ou sur quelques coups-francs ou placer la tête du grand Mutombo. A la demi-heure, Leszyk était bien placé sur un service d’Ista, mais il ne peut ajuster son tir.

Marc Brijjak sauva son équipe de la catastrophe à la 33°min, quand il détourna brillament en corner une reprise foudroyant de Hutlet. Assurément le tournant du match.

La dernière alerte sérieuse était passée, mais les Tilleuriens ne le savaient évidemment pas encore….

Machin, très effacé ce dimanche et remplacé un peu plus tard, ne profita pas d’une passe de Jerry Leszyk, très en vue, lui, en revanche.

La 2° mi-temps se borna surtout à décompter les minutes. Tilleur protesta (sans trop de véhémence) pour quelques fautes dans le rectangle qui n’étaient pas toujours évidentes. La tension montait, le match s’échauffait parfois, mais M. Ansion tenait admirablement les équipes en main. Castello se mit deux fois en évidence en une minute : d’abord en plaçant une tête qui rasa le cadre, puis surtout, dans l’autre camp, en empêchant in-extrémis Thiry de tirer de près.

Il n’y plus de fait de match marquant jusqu’à la 90°min et le penalty qui déclenche une mini-émeute à la rentrée aux vestiaires. Les Arlonnais, qui n’avaient pas volé leur point rouspétèrent comme des Marseillais, alors qu’ils terminent peinards à la        mi- classement. Les injures ont volés bas vers l’arbitre et les visiteurs.

Pas de doute : à voir les réactions arlonnaises, ce match n’était vraiment pas arrangé.

 

Commentaires après matches-

Mat Van Toorne : « Nous ne devons rien à personnes ! »

Immédiatement après la rencontre, deux vacarmes s’élevaient au-dessus du stade du Lorrain. Le bruit et la fureur en quelque sorte. Le bruit, c’était le fruit de l’exubérance des supporters tilleuriens, qui portaient en triomphe ou arrosaient de champagne leurs favoris et leur entourage. La fureur, c’était celle des sympathisants du Lorrain, qui estimaient que l’arbitre avait commis une grave faute en accordant un penalty (victorieux) dans les dernières secondes.

J.P.

Matt Van Toorn, l’entraineur des champions, dégoulinant de champagne, refusait d’entrer dans la polémique : «  Je ne peux pas juger le décision de l’arbitre. Tout ce je veux dire, c’est que nous n’avons pas volé notre titre. Le but est venu assez tard, c’est vrai, mais nous avons essayé de marquer plus tôt. Nous n’avons pas uniquement protégé le nul. Nous n’avons pas eu la présence habituelle devant le but, mais il ne faut pas nous en vouloir. Mes joueurs étaient stressés. Ce ne sont pas des professionnels, il faut les comprendre. Le lorrain a bien manœuvré  et n’a pas songé qu’à défendre. Momo a remarquablement organiser la ligne arrière, ce qui a considérablement compliqué notre tâche.

Le match de ce dimanche a été conforme à ceux livrés par Tilleur dans la province de Luxembourg cette saison. Nous avons eu chaque fois des problèmes pour  imposer notre rythme. Nous avons subi celui de nos adversaires. Mais, je le répète, personne ne peut jeter la pierre à nos troupes. Le contexte explique les imperfections que nous avons pu constater. L’important, ce dimanche, c’était de ramener le titre à Buraufosse. La manière n’était peut-être pas au rendez-vous, mais nous avons tenté de pratiquer un football positif, malgré l’importance de l’enjeu. Ce ne fut pas l’objectif de la majorité des équipes de la série. Je voudrais d’ailleurs souligner que le Lorrain a tenté sa chance de manière valeureuse et pouvait revendiquer le nul ».

En jetant un coup d’œil rétrospectif, Matt soupire d’aise et savoure son succès.

« Nous ne devons  à personne. Sur l’ensemble de la saison, nous méritons ce titre. Je le dédie à Michel Digneffe, à ses collaborateurs et bien sûr aux joueurs, qui ont fait preuve d’une grande discipline ».

Y.C.

statfoot.be | Website by Siteweb-Service