// Statfoot.be - Toutes les statistiques des joueurs de football belges - Compte rendu - Journée du 4/12/95: Lommel –Standard : 1-0 // //

twitter-iconfacebook-icon

Actualité
: (07/11/14) Communication des Comités Provinciaux
: (09/03/14) Publication de l'article "Il n’y a plus assez de Georges Lambert sur nos terrains"
: (20/10/14) LETTRE OUVERTE AU MONDE DU FOOTBALL AMATEUR, AU MONDE POLITIQUE ET A TOUS LES AMOUREUX DU FOOTBALL."
: (28/04/14) Publication de l'article "Un pur Anderlechtois devenu supporter du Standard !"
: Suivez notre actualité sur Facebook (www.facebook.com/Statfootbe) et Twitter (@statfoot_be)
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Compte rendu - Journée du 4/12/95: Lommel –Standard : 1-0

 

SOURCE : LE JOUR-LE COURIER

Arbitre : M. Van Driessche

Ass : 6.000

Buts : Cannaerts (69’, 1-0)

Lommel : Mathyssen – Hanssen – Machiels – Mukanya –Scavone –            Cannaerts (90’, Hendrikx) Vanveldhoven – Van Geneugden – Van Mol –          Fadiga (77’, Schops) – Janssen (64’, Waligora) –

Standard : Bodart – Ernst – Rednic (75’,Tikva) – Léonard – Foguenne – Genaux – Hellers – De Conde (59’, Rytchkov) – Schepens (82’, Kimoni) – Goossens – Malbasa

Cote d’alerte « rouche » !

C’est contre Lommel que le Standard avait entamé sa saison en fanfare, à Sclessin début août. Depuis, les choses ont bien changé, et les hommes de Robert Waseige ne parviennent plus à accrocher une victoire hors de leurs installations, leur dernier succès à l’extérieur remontant au 15 août à Waregem. C’est donc les mains vides que les rouches sont rentrés de limbourgeoise, l’équipe du grand Jos Darden ayant logiquement pris sa revanche. Pour le Standard, c’est une défaite qui annonce la cote d’alerte.

 C’est avec un crêpe noir et après une minute de silence à la mémoire du docteur Taziaux, médecin en second à Sclessin, décédé durant la semaine à l’âge de 34 ans que les Liégeois se lancèrent dans un match important, non pas du fait de l’adversaire, respectable néanmoins, mais principalement pour tenter de rompre cette série incroyable de matchs à l’extérieur sans victoire.  

   Pour ce faire, Robert Waseige alignait finalement les joueurs qui avaient terminé la rencontre de la semaine précédente (Kimoni restait sur le banc), mais avec une mission un peu différente pour certains. C’est ainsi que Didier Ernst jouait en marquage sur Fadiga, le suivant sur toute la largeur du terrain, Philippe Léonard faisant de même avec Janssen et Ronald Foguenne marquant Cannaerts, tandis que Régis Genaux jouait comme médian droit.

 

Trop peu d’occasions

Sur un terrain sautillant, la partie allait être assez équilibrée mais guère intéressante, les deux équipes se montrant incapables de mener leurs actions jusqu’au but adverse. Le Standard dans sa nouvelle configuration, se montrait peut-être trop prudent face à Lommel qui n’était pas l’équipe physiquement impressionnante des années précédentes. C’est probablement, là, une conséquence de l’énorme crise de confiance que traversent pour le moment le « onze » de Sclessin. Toujours est-il que Jachy Mathysen ne fût pratiquement jamais mis sous pression.

« Nous avons manqué de force de pénétration à partir de la deuxième ligne, nos joueurs de pointe étant marqués à la culotte », fit remarquer Robert Waseige après la rencontre. Ce n’était certes pas la bonne volonté qui faisait défaut, mais j’entrejeu liégeois manquait singulièrement d’imagination pour alimenter deux avants de pointe, Goossens et Malbasa, se dépêtrant difficilement d’une défense efficace sans être aussi rugueuse qu’on pouvait le craindre.

   Dans l’autre camp, le marquage mis en place par l’entraîneur fonctionnait bien, Gilbert Bodart n’était guère alerté non plus, même si la pression locale était plus évidente. Rencontre bien terne, donc. Il fallut une mauvaise relance de Genaux à la 8’ pour que Fadiga alerte Janssen, qui dépassa Bodart sorti. Ce dernier n’osa pas intervenir hors de son rectangle de crainte d’être sanctionné, mais sa sortie provoqua néanmoins un contrôle trop long de l’attaquant local qui laissa échapper sa chance. Gilbert fut menacé pour la deuxième fois à la 20’ lorsqu’à la suite d’une phase confuse, le ballon renvoyé par la défense aboutit à Van Mol qui sa reprise déviée in extrémis au ras du piquet.

Le but assassin

Etant donné le manque de pénétration criard dont faisaient preuve les Liégeois, ils se seraient sans doute contenté d’un point, pour ne pas dire qu’il s’agissait de leur objectif de départ. Hélas pour eux, après que Cannaerts eût déjà manqué l’objectif de peu à la 56’, ce même joueur crucifia les Rouches en détournant hors de portée de Bodart à la 69’, après un premier tir de Wligora malencontreusement détourné par Rednic (1-0). Un « bête » but, très important !

Robert Waseige tenta le tout pour le tout en remplaçant De Condé par Rytchkov te même Rednic par Tikva, mais rien n’y fit, et sûrement pas les entrants. Après quelques contres logiques de Lommel, le Standard mettant tout à l’attaque, le domaine de Mathysen se trouva tout de même menacé, mais par… Gilbert Bodart monté dans le rectangle adverse sur un coup de coin et dont la reprise échoua dans le petit filet. Le Standard n’a plus qu’à oublier ce nouveau revers, pour préparer un rendez-vous capital, à Charleroi vendredi, pour le compte de la coupe de Belgique.  Une autre compétition. L’occasion de ce fameux déclic qu’on recherche désespérément à Sclessin ? Y a pas le feu au lac, comme le répétait André Duchêne, mais ça commence quand même à sentir le roussi…

Hellers:  « Si on savait… »

Cette défaite à Lommel a incontestablement fait mal aux hommes de Robert Waseige ainsi qu’à l’entraîneur lui-même. C’est qu’on ne peut pas mettre en cause la bonne volonté des joueurs de Sclessin, mais il y a comme une impuissance à imposer son jeu à l’adversaire, une situation qui dure depuis plusieurs semaines sans qu’on puisse en détecter la cause, cela commence à marquer les esprits, et la confiance s’en ressent bien entendu.

Dimitri De Condé : « C’était bien entendu un match important pour toute l’équipe, mais encore plus pour moi qui connais toujours la majorité des joueurs de Lommel. Je suis très, très déçu. Etre battu par son ancien club c’est toujours dur, mais il faut tourner la page et se remettre au travail, d’autant plus que cela ne tourne pas pour le moment chez nous. C ‘est vrai pour l’équipe et pour moi.

A présent, un adversaire qui me suit toujours, partout, et je ne trouve pas la solution pour m’en débarrasser. Je cours beaucoup, peut-être trop, et je ne suis pas assez explosif au terme de l’action. Je devrai en parler avec l’entraîneur.

Il n’y a pas que les jeunes qui se posent des questions. Même un Guy Hellers est décontenancé. « Si on savait où le bât blesse on pourrait peut-être y remédier. On est les premiers à se rendre compte que cela ne va pas. On discute entre nous, on s’applique à l’entraînement, on fait le maximum, sans résultat. Il ne faut pas se décourager, mais au contraire, continuer à travailler : cela doit revenir. Mais pour ce faire, on doit être fort mentalement ! »

                                                                                                                   B.e.

Laissez un commentaire

Veuillez remplir tous les champs obligatoires (*) svp !

statfoot.be | Website by Siteweb-Service