twitter-iconfacebook-icon

Actualité
: (07/11/14) Communication des Comités Provinciaux
: (09/03/14) Publication de l'article "Il n’y a plus assez de Georges Lambert sur nos terrains"
: (20/10/14) LETTRE OUVERTE AU MONDE DU FOOTBALL AMATEUR, AU MONDE POLITIQUE ET A TOUS LES AMOUREUX DU FOOTBALL."
: (28/04/14) Publication de l'article "Un pur Anderlechtois devenu supporter du Standard !"
: Suivez notre actualité sur Facebook (www.facebook.com/Statfootbe) et Twitter (@statfoot_be)
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Kevin Wey croit au « nouveau Welkenraedt »

L’entraîneur des gardiens s’investit à fond

Le parcours de Kevin Wey n’a rien d’exceptionnel.  C’est un grand garçon de 30 ans originaire de Verviers et habitant maintenant Welkenraedt, où il exerce le métier d’agent immobilier. Ancien gardien de but, il arrêta sa carrière à l’âge de… 20 ans pour cause de blessures.  Il délaissa alors le football pendant très longtemps, mais le voilà depuis 6 mois entraîneur des gardiens du RCS Welkenraedt (ceux de première et des juniors). 

 On a donc commencé par un portrait « banal », comme il y en a des tonnes d’autres, mais il y a chez lui une petite lueur dans les yeux, une petite intonation dans la voix et beaucoup d’idées dans la tête qui  démontrent une vraie passion du foot. Le vrai, celui qu’on aime ! Au point qu’il nous semble avoir l’étoffe et l’ambition d’un futur (bon) dirigeant de club, à une époque où on répète souvent que les jeunes ne s’investissent plus dans leur sport avec la même passion que les anciens.

C’est aussi  l’occasion d’aller à la rencontre de l’actualité puis que les deux clubs de Welkenraedt ont enfin signé les accords de paix et fusionneront concrètement dès 2015 sous le nom de RFCW,  en alignant une seule équipe première avec vareuse bleue et short noir.

La crème des professeurs

eric franssen th«  Mon parcours de footballeur est vite tracé, raconte Kevin : débuts à la SRU Verviers, puis 5 ans en Nationaux au RCSV, puis Rechain en juniors et 2e gardien en première derrière Johnny Verbeeren, puis titulaire en P3 à Jalhay, où nous avons terminé à 1 point du tour final avec des gars comme Stéphane Dodemont, Jean-Paul Schmitz, Joël Finck, Frédéric Piron et Pascal Lambert. Quand j’étais tout gosse, je jouais « dans le jeu », mais j’étais un mauvais centre-avant, et Coco Ducachet décréta que ma grande taille serait plus utile comme gardien… »

Après Jalhay, ce fut Hellas en 2P, avec Lupic et Stancher, et déjà le début de la fin : 4 matches, puis une blessure au genou, des tendinites chroniques, le moral sapé. Opération ou priorité au travail ? Un choix cornélien. Kevin opta pour la sagesse et arrêta les frais, la mort dans l’âme…

Mais sa courte carrière eut une grande particularité puisqu’il eut la chance d’avoir des « entraîneurs de gardiens » parmi les meilleurs : Couturier,  Drouguet et Beckers à la SRU, Gaston Lejeune, Dardenne et Xhardez au RCSV, et  même Janszky à Jalhay. En langage scolaire, on dirait des « profs d’unif »…

« Xhardez et Lejeune, par exemple, vous transmettaient le mental et vous apprenaient à vous surpasser. Drouguet avait son vécu et voyait le moindre détail. Toutes ces références, j’essaye, à mon petit niveau, des les appliquer aux gardiens de Welkenraedt… »

Mieux vaut 7 gars du cru que 7 mercenaires

Après sa longue traversée du désert, Kevin fut contacté par Francis Bureau, qui entraînait les gardiens du RCSW avant lui. Le monde des gardiens, c’est un microcosme, ils se connaissent tous, s’apprécient (presque) tous, se défendent toujours mutuellement (un but, ce n’est jamais la faute d’un gardien…, répètent-ils tous comme une rengaine.

« Viens un peu voir nos jeunes, tu vas reprendre goût », lança Francis à Kevin. Et quand Francis, touché à la hanche, dut rendre son tablier d’entraîneur, c’est Kevin qui fut appelé à la barre par Antoine Schreurs, le coordinateur. Et c’est ainsi que Kevin reprit peu à peu le goût de « refaire son sac par tous les temps » et de redécouvrir le monde du foot par l’intérieur.

Gamin, il était supporter acharné du RCS Verviers, au temps béni de Jacques Dodémont. A présent, le voilà impliqué à fond à Welkenraedt, son club d’adoption,  futur RFCW…

« Dans le foot régional, l’argent joue un rôle que je n’aime pas. On essaye donc, patiemment et passionnément, de recréer un autre esprit.  Mieux vaut jouer en 2C avec 7 joueurs du cru qu’avec « 7 mercenaires » (sic). Peu de transferts, pas de jalousies, tous pour Welkenraedt, c’est un peu notre leitmotiv. Un joueur qui gagne 10 fois plus qu’un autre  ne produit pas 10 fois plus sur un terrain.  Evidemment, ce choix du cœur est aussi dicté par les nécessités financières. A Welkenraedt, on connaît nos limites sportives et financières et on essaye donc d’être raisonnable. La finalité, c’est la vie en communauté, qui est l’essence même d’un sport collectif au niveau régional. D’ailleurs, nous avons maintenant un petit kop et ils étaient à 35 (pas mal…) lors du déplacement à Saint-Vith. Ok, leurs chansons sont parfois plus « hard » que des romances d’Adamo, mais au moins, ils viennent voir leurs copains jouer au football… »

Kessels et Kessler comme Kennedy et Khrouchtchev

La « grosse affaire » à Welkenraedt, c’est évidemment la prochaine fusion. Elle a commencé par  les plus petits » (diablotins, etc) il y a 12 ans déjà, puis elle a pris forme pour d’autres équipes de jeunes au fil du temps,
eric franssen th tandis que les deux équipes premières, on l’a dit, fusionneront à l’été 2015, le temps qu’un groupe de travail crée une asbl, rédige les statuts, et que le nouveau site de la Bruyère soit définitivement aménagé.

Notez qu’une première fusion avait déjà eu lieu en… 1932, mais le divorce fut prononcé en 1938, en vertu du fameux « article 43 ». C’est le passage à niveau de la rue de l’église qui servit de ligne de démarcation, de
rideau de fer ou de « mur de Berlin » si vous préférez. Les joueurs furent répartis en fonction de leur domicile. Ceux à l’Est du passage à niveau se retrouvèrent au RCSW, ceux à l’Ouest  passèrent à l’Alliance Welkenraedt, dans le quartier de la Bruyère.

Petit clin d’œil… En pleine guerre froide, l’Américain Kennedy et le Soviétique Khrouchtchev ont souvent négocié pour nous éviter le pire… On les appelait les deux « Monsieur K ». A Welkenraedt, Mathieu Kessels (RCSW) et José Kessler (Alliance Welkenraedt), deux autres  « Monsieur K », ont fini, eux aussi, par signer des accords de paix à l’automne dernier.

Stade communal à la Bruyère

 Lassés par cette guéguerre interminable, les pouvoirs publics de tous bords ont largement fait pression pour y mettre fin. La commune a racheté le site de la Bruyère pour un franc symbolique et le stade est devenu « communal ». Toutes les activités du futur RFCW seront donc regroupées à la Bruyère, avec un total de 4 terrains, dont un synthétique (déjà installé).  Au stade Fabiola, siège actuel du RCSW, le gros souci, c’était les infrastructures et  les soucis récurrents avec la SNCB, propriétaire du site. Ce sera bientôt du passé. 

Pour Kevin, qui prend tous ces sujets très à cœur, le bon sens a enfin triomphé.

« Pour notre génération, cette guerre de tranchées n’avait plus aucun sens. Nous, on s’entend bien ! Cette fusion, c’était un passage obligé vers le progrès. Il n’y a plus de places pour 36 clubs sur 4 mètres carrés et le manque d’infrastructures ne pourra plus servir d’excuse.  Nous aurons tout en mains pour amener un maximum de nos jeunes en équipe première. Ce que notre voisin d’Elsaute a réalisé (avec une équipe en P1, et même en Promotion un moment, et une autre en P3), il n’y a aucune raison pour que Welkenraedt, avec ses 10.000 habitants et 250 jeunes, n’y parvienne pas aussi. »

On sent dans ses propos que Kevin connaît son sujet. Ce n’est déjà plus un « simple entraîneur de gardiens », il a l’âme d’un futur dirigeant. Et c’est magnifique que des jeunes comme lui osent prendre la relève.

Dans l’immédiat, il faudra d’abord que le RCSW assure son maintien en 2P à lui seul. Car une descente juste avant  la fusion, ça ferait un peu mauvais genre, non ?

Laissez un commentaire

Veuillez remplir tous les champs obligatoires (*) svp !

statfoot.be | Website by Siteweb-Service