twitter-iconfacebook-icon

Actualité
: (07/11/14) Communication des Comités Provinciaux
: (09/03/14) Publication de l'article "Il n’y a plus assez de Georges Lambert sur nos terrains"
: (20/10/14) LETTRE OUVERTE AU MONDE DU FOOTBALL AMATEUR, AU MONDE POLITIQUE ET A TOUS LES AMOUREUX DU FOOTBALL."
: (28/04/14) Publication de l'article "Un pur Anderlechtois devenu supporter du Standard !"
: Suivez notre actualité sur Facebook (www.facebook.com/Statfootbe) et Twitter (@statfoot_be)
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Compte rendu - Journée du 29/04/1990: Melen – Overpelt 4-2

 

SOURCE : La Meuse -La Lanterne

Arbitre :

Assistance :

CJ : Linsmeau – Lognoul – L.Peeters

CR : Linsmeau – J. Peeters

Buts : 22°min Linsmeau csc. 0-1 – 35°min.Thonet 1-1 – 55°min Allen 1-2 – 60°min Thonet 2-2 – 86°min Aerts 3-2 – 89°min Cresson 4-2.

Lorsque les visiteurs prirent l’avance à la 55° minute de jeu (1-2) et que Linsmeau se fit exclure peu après, personne n’auraient osé imaginer que les Mélinois allaient finalement remporter la victoire. C’est cela le football, où tout est possible.

En première période, les échanges avaient étés équilibrés. Après les tirs de Tombal (10°) et de Russo (20°), un centre de L.Peeters fut intercepter par Linsmeau qui marqua contre son camp (0-1). Une combinaison entre Tombal et Aerts se termina par un essai (30°) de Thonet repoussé par le gardien adverse. Puis il y eut un essai de Aerts (35°) et l »e ballon revint vers Thonet dont la reprise fut victorieuse (1-1).En deuxième période, les Limbourgeois se portèrent d’emblée à l’attaque et prirent l’avance par Alen (55°). Les visiteurs maintinrent leur pression et Linsmeau se fit exclure (60°). La chance paraissait tourner pour Melen. Mais les impondérables jouèrent en faveur de l’équipe locale qui égalisa bientôt. Les Limbourgeois construisaient toujours les mouvements les plus incisifs, sans toutefois parvenir à prendre l’avance. Puis, à son tour, J.Peeters se fit exclure à un quart d’heure de la fin. Les actions des Melinois remontèrent d’un cran. A leur tour, ils lancèrent quelques offensives dangereuses pour la défense adverse.

Une erreur de Cresson tourna au profit de Solberg et il fallut une intervention judicieuse de Rogister pour empêcher les siens d’être menés à la marque.

Dans les cinq dernières minutes de jeu, la formation mélinoise força la cadence et fit la décision. Mais tout cela avait été indécis pendant longtemps.

Laissez un commentaire

Veuillez remplir tous les champs obligatoires (*) svp !

statfoot.be | Website by Siteweb-Service